1598 : Édit de Nantes, 2015 : Dandy De Nantes...

Vous êtes ici : Accueil » Culture »

Une soirée Jazz au Pannonica by Articule - 21 Novembre 2015

Pannonica

Salle de concerts

Google Maps Pannonica Nantes9 Rue Basse Porte - Talensac - 44000 Nantes
Site internet du Pannonica - NantesSite internet du Pannonica - Nantes
Site internet de l'association Articule - NantesSite internet de l'association Articule - Nantes
Une soirée Jazz au Pannonica de Nantes by Articule - 21 Novembre 2015
Copyright© Emma Kovac


Au sortir de Boyscoot Shop pour une énième accessoirisation de son Vespa, le Dandy pose ses yeux sur une belle affiche annonçant une soirée de Jazz progressif deux jours plus tard. Après avoir réussi à se procurer la dernière place disponible (bon signe...) et s'être chauffé par un Classico (Real-Barça) à sens unique, voici le Dandy descendant une à une les marches du Pannonica, salle de concert à taille humaine du quartier de Talensac. Qui s'apparente plus à un club de Jazz.

Et dire que pendant ce temps certains se « chauffent » pour se rendre au « Colors »...

La salle est pour l'occasion en configuration concert, comprenez : tout le monde debout, pas de sièges et tables comme lors de soirées jazz programmées par la salle. Justement celle-ci est laissée à l'association « Articule » qui s'est donné pour mission de promouvoir et d'accompagner la construction de projets artistiques et culturels...
Ce soir-là, nous aurons le droit à trois groupes, avec la particularité de faire passer les artistes confirmés en « première partie » des jeunes artistes à suivre...

- Eoth :

Dès les premières notes, l'on se remémore l'étiquette « Jazz progressif » de la soirée. Ceux restés perplexes, voire interrogatifs sur le style, risquent d'avoir du mal à entrer immédiatement dans la musique proposée. Laissons-leur le temps de se connecter, le Dandy lui est déjà doucement en train de se laisser emmener... Basse succulente, violon finement amené, le tout sur des leads de « Moog » des plus maîtrisées... La soirée avance à un rythme parfaitement orchestré ; le professionnalisme est poussé jusqu'à la parfaite synchronisation du décollage de la fresque placée en fond de scène... Espérons seulement que le lendemain le vendeur du Weldom, tout proche, reprenne le lot défectueux !
Découvrez ci-dessous un extrait live du passage de Eoth :

- Red Fishes :

« Première partie » passée, personne de perdu en route. Au contraire, de jeunes adolescents pénètrent en nombre dans la salle déjà bien remplie. Red Fishes fait son entrée sur scène et il est assez facile d'y deviner, à l'âge des musiciens (à peine 20 ans en moyenne), le lien d'amitié qui les unit à une bonne partie du public. C'est parti ! Et c'est déjà beaucoup plus accessible. L'ambiance s'en ressent immédiatement et monte naturellement d'un cran. L'énergique et attachant batteur n'y est pas étranger, il en fera même tomber son micro ! Le septet sur scène en impose : session complète de cuivre, basse, batterie, guitariste qui a LE son et un très bon claviériste qui paraît si jeune ! La musique ressemble de temps en temps à un pass pass de Dj lors d'un championnat D.M.C, mais tout cela est toujours assez bien senti. On sent tous les musiciens très heureux, notamment de la chance de pouvoir jouer sur la scène du Pannonica. Ce sentiment fait plaisir à voir et surtout à entendre. Le Dandy éprouvait la même sensation, quelques minutes auparavant, en chevauchant son Vespa nouvellement équipé...

- Wisp Tet’ :

On enchaîne assez vite sur un trio (même bassiste et claviériste mais nouveau batteur) qui donnerait immédiatement des idées à un Joe Claussel, rien que ça ! On voyage même de temps en temps jusqu'en Asie avec des accords venus tout droit d'un Daishi Dance d'avant 2010, le tout merveilleusement bien battu.
Le trio est vite rejoint par trois jeunes filles (deux à la flûte traversière et une violoniste) et le saxophoniste déjà vu avec Red Fishes. L'ensemble explore des horizons mélodiques différents, on se prend même à imaginer devant nous, en live, la rencontre de Monday Michiru à 16 ans et d'un Claussel lui-même tout juste majeur...
Découvrez ci-dessous un extrait live du passage de Wisp Tet’ :

Le tout finira par une invitation de Wisp Tet’, dans sa version élargie, faite à Red Fishes de les rejoindre sur scène pour un bœuf très funky. Plus de dix musiciens sur scène, tous avec des prénoms à consonance très « Saint-Donatiennne ».
Mais que le Dandy est heureux de voir une jeunesse traîner dans les méandres de ces musiques... Et dire que pendant ce temps certains se « chauffent » pour se rendre au Colors... Le Dandy leur rétorque aisément que les Jazzmen tout juste majeurs d'aujourd'hui sont les Dandys de demain !
Découvrez ci-dessous un extrait live de la fin du concert :


NB : Le conseil Dandy du jour pour ceux qui ne veulent pas rater de nouvelles nuits musicales :
- Gogo Penguin seront à Nantes le 23 mars 2016 au Pannonica.
- Marcus Miller sera à Nantes le 31 mars 2016 à la Cité des Congrès.

Aimez et partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Le 3 décembre 2015