Dandy De Nantes
Influenceur d'influenceurs - Lobbying - Fondation

Vous êtes ici : Dandy De Nantes » Vestiaire » Épidémie ou semaine pluvieuse : Prendre (enfin) soin de son vestiaire Dandy

Épidémie ou semaine pluvieuse : Prendre (enfin) soin de son vestiaire Dandy

L’une est assez rare, l’autre beaucoup plus commune.
Il existe au moins deux situations de la vie face auxquelles un Dandy n’a d’autre choix que de rester confiné chez lui : 1- une épidémie massive venue des confins de la planète (comme en ce printemps 2020) ; 2- une semaine pluvieuse où le ciel est aussi sombre qu’une armée de consultants. Pluie et Nantes formant un langoureux pléonasme, les occasions ne manquent guère pour un Dandy de rester chez lui, OKLM, à prendre soin de son vestiaire.

Trier ses baleines de col de chemise par ordre de rigidité

Attention : dans ces circonstances, il ne s’agit pas seulement de repasser convenablement la patte de boutonnage de sa manche de chemise ou de ranger avec soin sa collection de cravates par coloris et motifs. Il faut aller beaucoup plus loin !

Toujours soucieux d’aider l’impétrant à upgrader son niveau de Dandysme, Dandy de Nantes propose quelques conseils efficaces et subtils qui vous distingueront du lot commun de ceux qui se fient à leur rituel savoir-faire en la matière – ou pire encore : qui s’en remettent sciemment au savoir-faire de celles à qui ils ont remis les clés du régentement de leur quotidien – pour faire impression en société.

Voici quelques conseils Dandy pour prendre (vraiment) soin de son vestiaire :

  • Appliquer du cirage avec précision sur chacune des languettes constitutives des pampilles de ses mocassins ;
  • Retourner régulièrement sur l’envers les revers de 5 cm de ses pantalons de costume Wicket, Pini Parma ou Grand Le Mar pour en faire retomber les grains du sable fin du Croisic y ayant élu domicile ;
  • Répartir ses pin’s, broches, bracelets, boutons de manchettes et pinces à cravate dans l’ordre décroissant des couleurs d’une résistance de 200 ohm ;
  • Vérifier, après chaque usage, la solidité des coutures du bouton intérieur de ses stevés croisées, au risque de préférer sa non-utilisation par esprit de fainéantise – ce qui constitue un grave impair ;
  • Trier ses baleines de col de chemise par ordre de rigidité (le rangement par ordre d’ancienneté n’apportant pas suffisamment de satisfaction sur le plan esthétique) ;
  • Nettoyer avec méticulosité ses boutons de manchette, ou boutonnières, à l’égal de l’argenterie du Palais de l’Élysée avant un dîner d’État ;
  • Effectuer un contrôle hebdomadaire de ses semainiers de chaussettes (c’est cohérent !) afin d’écarter sans ménagement, bien qu’à regret, une paire effilochée qui ne saurait être portée par erreur un jour d’essayage de souliers chez Caulaincourt ou Fratelli Rossetti ;
  • Ajouter flyers et/ou cartes de visite (en fonction du format qui paraît le plus valorisant) dans toutes les poches de ses stevés et manteaux. Nota Bene subsidiaire : prévoir l’opération sur deux jours avec l’aide de son majordome ;
  • S’entraîner au nouage traditionnel d’un nœud papillon en soie véritable pour se tenir toujours prêt à accepter une invitation à une soirée de gala improvisée ;
  • S’engager solennellement à porter, la semaine suivante, les deux dernières chemises de son vestiaire figurant avec trop de constance en fin de pile ;
  • Regarder – pour ne pas dire : offrir à ses yeux un spectacle magnifique – l’intégralité des vidéos des « Discussions Sartoriales » en sirotant le meilleur tourbé de votre bar à Whisky personnel.

Tous ces conseils, savamment appliqués, feront de vous le digne représentant de l’art de vivre et du Dandysme. Vous pouvez sortir de votre vestibule, à l’affront du monde, une once de gloire et de fierté accompagne vos pas.

Signature Évariste