Dandy De Nantes
Influenceur d'influenceurs - Lobbying - Fondation

Vous êtes ici : Dandy De Nantes » Sorties » 19:33, Bar à cocktails

19:33, Bar à cocktails

Quand tu prétends faire voyager, mieux vaut disposer de quelques bagages en main. Ils seront assurément plus utiles qu’en soute – ou sur un Vespa (véhicule-phare des dernières cargaisons en ce moment à Nantes). Posés dans leur wagon-bar, ils ont bien globe-trotté dans le worldwide nos amis du 19:33. Ils ont travelé en black car (sans black card) et en black tie, goûté au New-York-Genève-Saint-Bart’ spirit et aux fruits de toutes les passions avant d’ouvrir à Nantes leur délicieux havre épicé. Martin et Gaëlle-Anne, ensemble à la Loire (leur nouvelle scène) comme à la ville, accueillent, présentent, concoctent, composent, expliquent, servent, discourent, autour de ce plaisir trop peu pratiqué du Dandy : le cocktail.

Le mojito est au cocktail ce que Serge Gainsbourg est à la cigarette électronique : un ennemi.

Il manquait au Bootlegger, sis quartier Feydeau, un frère de bataille dans l’art délicat et savoureux du shaking et de la mixologie. La chose est établie, à présent ; quartier Graslin, le 19:33 ici présent. Voilà comment les choses sont présentées : « il est toujours 19h33 quelque part dans le monde » ou encore « 19h33 c’est l’heure de l’apéritif ». De toutes les manières, quelle que soit l’heure, le bagage du Dandy est prêt-à-porter pour un prêt-à-partir en dégustation.

Les Nantais.es vont y faire leur découverte des Amériques : un vrai cocktail, c’est vraiment bon. C’est subtil, surprenant, aventureux, c’est un mélange de saveurs qu’il est plaisant de chercher et, gloire, de retrouver. Un vrai cocktail c’est vraiment bon, ce n’est donc pas un mojito. Le mojito est au cocktail ce que Serge Gainsbourg est à la cigarette électronique : un ennemi. Le Dandy vous en conjure : cessez avec cela ! Laissez en paix les feuilles de menthe qui vivent épanouies dans les théières, en accompagnement de pâtisseries orientales. La canne à sucre doit demeurer un bâton de marche, sauf pour un diabétique.

Au premier arrêt, le Dandy commanda un Tadoussac (au whisky, la base) pour cette discrète association qu’il propose avec le sirop d’érable – manière de rendre hommage à une otage de la douce vie canadienne, la chère Olympe. Arrêt suivant, le Sumbawa Mule fut servi dans une tasse, appelant cette réplique de Gaëlle-Anne : « voici la tisane ». Tout participe au plaisir d’un cocktail au 19:33 : le contenu, le contenant, avec une très originale sélection pour la présentation, la musique, qui se diffuse dans les oreilles comme absorbée à la paille.

Désormais, il est toujours 19h33 quelque part à Nantes.

Signature Évariste

Crédit photographies : 19:33