1598 : Édit de Nantes, 2015 : Dandy De Nantes...

Vous êtes ici : Accueil » Culture »

Lettre à Johanna ROLLAND

Objet : Love Computers


Lettre à Johanna ROLLAND, Objet : Love Computers

Préambule : Les Dandys ont décidé d'entamer une correspondance épistolaire unilatérale avec la Maire de Nantes. Voici notre quatrième proposition :


À Johanna ROLLAND, Maire de Nantes
Hôtel de Ville
29 rue de Strasbourg
44000 NANTES

Madame la Maire,
Le mouvement de l’Histoire est technologique. Il ne saurait être que cela. Dans cette implacable lutte des places pour l’innovation, les savoureuses cabines téléphoniques « France Télécom » ont disparu du paysage à mesure qu’Orange prenait le melon. Et, avec elles, tout un pan des confidences adolescentes, des rendez-vous clandestins et des navrants appels anonymes. Aujourd’hui, au moment où tout le monde dispose de la 4G sur son smartphone, la ville n’a plus besoin de miser sur des bornes Wifi pour savoir ses habitants connectés. Sous-doués en pratique mais surdoués en théorie, quand ce n’est pas l’inverse, les Dandys l’ont analysé depuis fort longtemps : les Nantaises et les Nantais ont envie d’un supplément d’âme, de fantaisie, de poésie, de rêve et d’un espace de tous les possibles qui soit synonyme d’avenir.

Baptisé « Love computers, retour vers le futur désirable », notre projet tient en une idée-force : installer sur toutes les places publiques et aux carrefours les plus stratégiques de la ville des love computers capables d’analyser et faire se rencontrer des personnalités compatibles sur le plan amoureux. Inspirés par Guy Marchand, véritable référentiel physique masculin dont la toison foisonnante fait foi à Nantes chez les Dandys, ces love computers version 6.0 disposent d’un système innovant et perfectionné de capteurs qui analysent simultanément la pupille de l’oeil, les lignes de la main, l’indice de masse corporelle ainsi que les 8 derniers chiffres de la carte bleue. De la sorte, ces machines se révèlent capables de constituer des couples dont l’espérance de vie excédera, dans 91,4% des cas, les 7 ans (seuil souvent fatidique), et de conduire, dans 68,92% des cas, à un mariage civil en mairie. Une incroyable aubaine ! Dans un souci de réduction des coûts et de mutualisation des compétences inspirée du jeu de Loi(r)e à la Nantaise, nous envisageons de confier le design de ces appareils aux élèves de la section « Design architecture d’intérieur » de l’École Pivaut et de déléguer à leurs collègues de l’École des Mines toute la partie ingénierie technique, mécanique et opérationnelle.

Nos intentions sont clairvoyantes : il faut passer des sites de rencontres à la rencontre in situ. Le célibat est une donnée constante de la vie citadine ; ces love computers sont un formidable dispositif entre les mains de Nantes pour réaliser son ambition : être définitivement la ville la plus agréable et la plus charnelle de France. Le numérique à Nantes ne se limite pas à une cantine. L’écologie à Nantes ne se réduit pas au zadisme et à Voltaire. L’économie à Nantes ne pousse pas comme un champignon dans la petite Amazonie. Madame la Maire, avec ces love computers, l’imagination politique est au pied de votre lit, vous avez le pouvoir de l’y faire grimper. Aujourd’hui plus qu’hier, et bien moins que demain, nous vous sommes destinés...

Aimez et partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Le 12 juillet 2017