1598 : Édit de Nantes, 2015 : Dandy De Nantes...

Vous êtes ici : Accueil » Vestiaire » Leçon de style »

Leçon de style N°10 :
Un Dandy dans le miroir féminin

Leçon de style N°10 : Un Dandy dans le miroir féminin

Préambule. Il fallait bien la plume de la trempe d’une Olympe pour tenter de faire descendre de leur mont les Dandys et percer à jour ces oiseaux de nuit. Aventurière et audacieuse, auto-proclamée « Dandynette infiltrée », elle a habilement su jouer du registre de la discrétion et de la rime textuelle. Grâce lui est ici, avec la publication de ces lignes, rendue. Les Dandys


Le Dandy a, semble-t- il, l’art et la manière de manier les mots comme bon lui chante, mais peut-il se vanter pour autant d’être le tombeur de ces dames ? Mesdames, ne vous est-il jamais arrivé de vous demander ce qui pouvait bien vous pousser dans les bras de ces Dandys ? À quoi bon lutter, laissons-nous au moins ces quelques lignes de réflexion afin de ne pas se jeter dans la pochette du premier Dandy venu !

Pas besoin d’hologrammes, ils sont tout un chacun unique.

Pour vous, j’ai décidé de jouer le rôle d’« infiltrée » auprès de nos chers Dandys de Nantes. En effet, après quelques mois d’investigations en qualité de « Dandynette infiltrée », j’ai pu de façon très contestée remarquer que Dandy le jour rimait souvent avec bandit la nuit... Et la nuit, tous les Dandys sont-ils pris ? En tout cas, ils vont de pair et ce n’est pas pour vous déplaire. Armés de leurs plus beaux noeuds papillon, la chaussette de l’Archiduchesse surmontée de motifs aux couleurs chamarrées, ils arpentent les pistes de danse avec dextérité, à en faire pâlir le susnommé Carlton, pour une battle à la loyale au Royal !

Bien que les relations dans lesquelles ils s’engagent ne soient souvent qu’épi(que)stolaires, ils n’en sont pas moins des maîtres dans leur présentation exemplaire. Ils vous charment et l’on ne peut que s’en satisfaire. Pas besoin d’hologrammes, ils sont tout un chacun unique. Génération Keen’V, ascendant Pippa Middleton, orchestré par nos bons vieux Red Hot Chili Peppers, ce Dandy grand cru (millésime 1983) est des plus divertissants... Quoiqu’un peu trop hétéroclite à mon goût, chacune appréciera à sa juste valeur le bandit qui sommeille en lui... Ou en vous ?

Avez-vous entendu parler du déni de paternité ? Le Dandy, lui, s’est déjà penché sur le sujet et qu’à cela ne tienne : il n’a pas d’avis clairement tranché, même si la vasectomie n’est pas un sujet tabou pour lui... Il se laisse porter par la femme au sens brut, enchaînant les Track’nart, il y sirote un ou deux mètres de shooters à la sauce de Mamie fleurette... ce qui ne le berce pas forcément d’illusions sur la réalité de devenir un Dandy paternel, un jour, sur un malentendu ! Un enfant ? Et pourquoi pas un tigre pendant qu’on y est... C’est, d’ailleurs, la question sur laquelle il est ici intéressant de se pencher, puisque le Dandy aime surfer. Surfer oui mais pas sur n’importe quelles vagues bretonnes remontant la Loire : la vague du « veganisme carnivorisme » – comprenez ce que vous voulez, l’important c’est de retenir que « c’est Dandy » !

Le jeudi soir est sacré pour tout bon Dandy qui se respecte. Munis du « voyageur » dans la poche intérieure droite, les Dandys arpentent les rues de Nantes à la recherche d’un lieu où ils pourraient donner de leur personne (sur la piste, bien entendu, on ne peut rien vous cacher !), et où la légitimité du Dandy n’en serait que sacre(ifié). Nom d’un petit bonhomme, sacrebleu, et j’en passe, les Dandys se surpassent, n’est-ce pas là le signe qu’un Dandy est doté d’audace ? L’emblème de ces Dandys, ne l’oublions pas, est un élégant éléphant rose. Ils peuvent, par ce fait, y croiser le vrai, l’elephant, qui ne les laisse pas indifférents, parce qu’ils l’ont expérimenté : « un éléphant, ça trompe énormément ». Est-ce là un lieu où le Dandy se dandinerait immodérément ? Carrément ! Pas de répit pour la filouterie, que le Dandy s’attarde à quelques coquetteries, sur le chemin qui le mène tout droit chez Padddy. Qu’à cela ne tienne, quelques verres tout en plaisanterie l’amènent forcément à envisager un petit V.I.P. (prononcez Vi Aïe Pi, parce que Pi, c’est Dandy).

Mesdames, l’annonce est faite, les dés sont jetés ; il faut vous demander si l’une d’entre vous envisage le Dandy de Nantes comme coéquipier. Homme impliqué, archi-sophistiqué, parfois même alambiqué, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, pieds qu’il souhaiterait tout de même chausser, chaussés pour trouver chaussure à son pied.

Le Dandy de Nantes ? Pas la peine de tergiverser, c’est une valeur sûre sans égal. Dans sa définition, recoupant la description que je viens d’effectuer, le Dandy est « un homme se voulant élégant et raffiné, se réclamant du Dandysme, mais aussi d'une affectation de l'esprit et de l'impertinence ». J’invite, par ce fait, les plus pertinentes et les plus aventureuses à se présenter à la porte du Dandy qui prône l’insouciance et qui, d’une façon très personnelle, pourra mener la danse...

Aimez et partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Le 23 juin 2017
Signature Olympe