1598 : Édit de Nantes, 2015 : Dandy De Nantes...

Vous êtes ici : Accueil » Sorties » Review »

Elephant Club

Club

Google Maps Elephant Club Nantes10 Place de la Bourse - Commerce - 44000 Nantes
Site internet de l'Elephant Club NantesSite internet de l'Elephant Club
Piste de danse et bar sous les jeux de lumière à l'Elephant Club, Club à Nantes

On dote généralement l’éléphant d’une très grande mémoire. C’est vrai. Il est dommage, dans ces conditions, que cette qualité ne se transmette pas de son animal préféré au Dandy. Au sortir d’une soirée à l’Elephant Club (et souvent même à son entrée), le Dandy n’a plus les idées très claires quant à son déroulé. Voire même : il a blackouté beaucoup d’échanges, de regards, de danses et de verres partagés au cours de ce tunnel mémoriel. De là à voir un éléphant rose, il n’y a qu’une patte...

les soirées les plus intéressantes s’y dérouleront toujours le jeudi soir.

Un éléphant rose ? Justement, où l’a-t-on déjà vu celui-là ? Flûte de champagne, plus de souvenirs... Revenons-en à l’Elephant avant que les moutons de Panurge, ou de Procé, ne doublent dans la file d’attente. S’il faut en retenir une chose, c’est la suivante : les soirées les plus intéressantes s’y dérouleront toujours le jeudi soir. Facilité d’accès, public hétéroclite, musique (bon... satanés souvenirs), préservation face aux risques de piétinement ou d’étouffement. De toute façon, les vrais amateurs de la nuit sortent le jeudi soir. C’est une loi d’airain : plus l’on sort tôt dans la semaine, plus l’on grimpe dans l’échelle des connaisseurs. Autant dire que les lundi ou mardi soir sont réservés aux maîtres du genre, Dandys en tête.

Autre loi, mais des reins celle-ci : danser vaut au Dandy une certaine attention. Alors bien danser lui garantit les attentions (féminines) qu’il escompte. Une part du chemin est faite, la suivante se poursuivra au bar situé à l’étage avec un Get 27-glace pilée. Partie plus discrète et intimiste, autant qu’il est possible de glaner un soupçon d’intimité dans un tel établissement. Le Dandy y trouve le feu sacré qui l’électrise et le club s’enflamme – au figuré, mais parfois au propre aussi. Qu’on ne se le cache pas : à l’Élephant, ça trompe énormément. On y vient aussi pour cela. Le souvenir des expressions d’antan et des comportements de tout temps n’a pas complètement disparu des mémoires.

Aimez et partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Le 14 octobre 2015