1598 : Édit de Nantes, 2015 : Dandy De Nantes...

Vous êtes ici : Accueil » Sorties » 48 heures à... »

48 heures... à Perros-Guirec

22700, Perros-Guirec
Granit rose à Perros-Guirec

Au Nord, c’était l’écho rond. Qui, parvenu jusqu’à Nantes, a délivré tous ses secrets : l’une des plus belles destinations de France, si l’on dispose de 48 heures devant soi, c’est impérativement Perros-Guirec. Sans avoir été, le moins du monde, attentif aux cours de mathématiques de Madame Binet en 4ème D, le Dandy comprend nonobstant que l’effet multiplicateur c’est le charme naturel de la Bretagne et la beauté brute du granit rose. De violentes rafales de vent en puissants rayons du soleil jaillis des nuages, de raz-de-marée pluvieux en ciel azuréen, le contraste est à la hauteur de l’impression visuelle. Intense et surprenant. Comme cet archipel des Sept-Îles au large, dont une blanche neige vient recouvrir l’une d’entre elles : l’île Rouzic et son hallucinante colonie de Fous de Bassan.

Perros-Guirec fait partie de ces rares villes dont il est possible de tomber amoureux.

Situé en Armorique, lieu de résistance s’il en est (le Village Gaulois de Pleumeur-Bodou est à quelques encablures), Perros-Guirec se contente surtout, aujourd’hui, de résister à l’envahisseur qui ne serait pas assujetti à l’impôt dans sa 3ème tranche. Ne descend pas à L’Agapa qui veut ; l’équipe de France de football y a ses habitudes. Qu’à cela ne tienne : Perros-Guirec, cité des hortensias, a bien plus à offrir à ses visiteurs. Frédégonde, avez-vous vu cette jeunesse qui se précipite vers la plage de Trestraou, j’ai l’impression qu’ils se tiennent debout sur des planches en se laissant porter par les vagues ? Oui, Jacques-Henri, ici c’est aussi un spot réputé pour le surf. D’habiles gloires locales y ont d’ailleurs émergé et construit gentiment leur petit empire (titres, école de surf, magasin, pick-up). C’était avant que le Qatar n’en soit informé ; merci Dandy de Nantes, Doha sait désormais où investir.

Véritable joyau du Nord de la Bretagne, avec son sentier des Douaniers, ses rochers somptueux et Ploumanac’h en clou du spectacle, divin petit coin de pêcheurs, Perros-Guirec fait partie de ces rares villes dont il est possible de tomber amoureux. Autant dire qu’une déclaration du Dandy à son élue formulée ici acquiert une valeur au carré... Lui proposer un dîner à La Suite, joli restaurant de plage, entérine symboliquement cette demande qu’achève de convaincre une nuit au Castel Beau Site face au château de Costaérès. Accoster c’est rester : le message est transparent.

Au petit matin du dimanche, le discret marché de La Clarté offre l’occasion de goûter conjointement à l’esprit du village et aux spécialités de ses biscuiteries locales. On les connaît par cœur : caramels au beurre salé de Guérande (dédicace du 2.2 au 4.4), Kouign-amann, far breton. Et bien sûr du chouchen : n’oublions pas qu’à Perros-Guirec, c’est apéroz direct. De La Clarté, on accède au Tertre d’où l’on a belle vue sur tout le littoralNantes aussi, du Tertre on voit Bellevue mais ça n’a pas du tout le même cachet...). Le meilleur des accueils réservé au Dandy l’est chez l’habitant et, en l’occurrence, l’habitante si l’on a la chance de poser son fourniment chez « Mémette », seule adresse à même de proposer des galettes maison à faire rougir les crêperies alentour comme des tomates du jardin. Alain Baraton vous répondrait : allons baratin. Et pourtant, quand on repense à Madame Binet, avec ce nom destiné à travailler la terre, on se dit que le jardin d’éden existe : il s’appelle Perros-Guirec...

Aimez et partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Le 12 juillet 2016